Constructeur d’avenir Mir maachen Zukunft

OGBL = de meilleures prestations sociales et familiales

16,5% de la population résidente vivait en 2016 en-dessous du seuil de pauvreté. Un chiffre indigne pour un pays parmi les plus riches au monde. Sans transferts sociaux, ce pourcentage serait encore beaucoup plus élevé: 44,4% (27,1% si on exclut les pensions). Cependant, les transferts sociaux remplissent de moins en moins cette fonction importante de lutte contre la pauvreté. Une des raisons principales pour cela est la non-adaptation de nombreux transferts sociaux à l’évolution des salaires et du coût de la vie. En particulier la désindexation des prestations familiales en 2006 a eu des répercussions négatives pour les familles. Il faut enfin prévoir de réelles améliorations pour combattre la pauvreté et pour mettre fin à la perte de pouvoir d’achat des familles.

Pour une augmentation automatique des prestations familiales. Les prestations familiales (allocations familiales, allocations de début d’année scolaire etc.) n’ont plus été adaptées depuis des années. Rien que les allocations familiales ont perdu plus de 20% de leur valeur entre 2006 et 2016!

Le gouvernement s’est engagé (accord du 28 novembre 2014 avec les syndicats) d’introduire un nouveau mécanisme pour l’adaptation automatique des allocations familiales, non seulement à l’index mais à un index plus: au développement des prix et des salaires. Il est grand temps que cet accord soit enfin mis en pratique. Ce projet n’a plus été mis en oeuvre pendant la dernière mandature. Le programme du nouveau gouvernement prévoit maintenant de réindexer les allocations familiales, mais seulement à la fin de cette période législative, en 2023. Cela serait un pas en arrière par rapport à l’accord de 2014 et, au vu de la dévalorisation massive des prestations familiales, totalement inacceptable. L’OGBL revendique : l’adaptation des allocations familiales à l’évolution des prix et des salaires sans plus tarder !

L’allocation de vie chère doit être revalorisée. Elle n’a plus été adaptée depuis 2009. L’OGBL salue qu’une telle revalorisation ait été annoncée dans le programme gouvernemental. L’annonce doit maintenant être suivie d’actions.

Égalité de droits entre résidents et travailleurs frontaliers. Le nouveau gouvernement prévoit de favoriser le recours aux prestations en nature par rapport aux prestations en espèces. Ces prestations seraient alors – logiquement – limitées aux personnes résidentes au Luxembourg. L’OGBL s’oppose à une telle discrimination à l’encontre des frontaliers qui paient les mêmes impôts et les mêmes contributions sociales que les résidents. Il faut trouver des formules qui n’excluent pas d’office les frontaliers ou offrir des compensations à ces derniers.

Pour une révision structurelle du revenu d’inclusion sociale (REVIS). Il est important de revoir le montant du REVIS (revenu d’inclusion sociale, anciennement RMG), d’autant plus qu’il n’a plus été adapté régulièrement depuis 2011. L’OGBL salue dans ce contexte qu’il est prévu que le REVIS soit adapté le 1er janvier 2019 à l’évolution des salaires et des prix. A l’avenir également, l’évolution parallèle au salaire minimum légal doit être garantie.