Constructeur d’avenir Mir maachen Zukunft

OGBL = défense de l’école publique

Seule l’école publique et gratuite, qui accueille les enfants, sans les distinguer par leur statut social, par leurs origines culturelles ou leurs convictions religieuses, peut créer les bases nécessaires pour une société démocratique et solidaire. Pour cette raison, il faut combattre la tendance à la privatisation de l’enseignement.

Celle-ci se reflète dans la concurrence entre écoles, dans une logique d’évaluation pour mesurer la «performance» des écoles et des enseignants (pilotage par objectifs, plans de développement scolaire etc.) ou dans le développement d’écoles internationales, dont les programmes sont élaborés à l’étranger par des fournisseurs privés. Ce développement contribue à une augmentation du nombre d’écoles privées et peut renforcer les inégalités sociales et miner à l’avenir la cohésion sociale. Les décideurs politiques doivent soutenir les écoles publiques, en mettant un terme à ce développement dangereux et en mettant à leur disposition les moyens nécessaires.

Défendre le multilinguisme. L’OGBL considère le multilinguisme comme une des richesses du pays. Nous ne pouvons pas perdre cet avantage, en proposant des enseignements uniquement dans une langue, ce qui risque de mener à une ghettoïsation. Pour cela il est nécessaire de continuer à enseigner l’Allemand, le Français et l’Anglais à un niveau élevé, et de proposer des mesures de soutien ciblées aux enfants qui ont des problèmes dans l’une ou l’autre langue.

Introduire un tronc commun pour la formation professionnelle de base. L’OGBL propose de regrouper, dans la mesure du possible, les deux premières années de formations pour toutes les professions techniques sous forme d’un tronc commun. Toute spécialisation trop prématurée et trop poussée peut limiter plus tard les chances des élèves sur le marché du travail.