Constructeur d’avenir Mir maachen Zukunft

OGBL = Des emplois sûrs et de bonne qualité à l’ère de la digitalisation

Le «travail 4.0», la digitalisation de l’économie cache des risques d’un développement négatif des relations et des conditions de travail. Il représente cependant aussi un énorme potentiel pour un meilleur aménagement des conditions de travail, pour une meilleure harmonisation entre travail et vie privée pour plus de temps de vie pour les salariés. Afin d’assurer que la digitalisation de l’économie n’ait pas de répercussions négatives sur les emplois, il est important d’accompagner de manière anticipative et prospective les changements technologiques et leurs effets sur l’emploi et les conditions de travail. Dans ce cadre, l’OGBL revendique le renforcement de la protection du salarié pendant toute sa carrière professionnelle. Ceci exige un droit du travail performant, une protection renforcée contre le licenciement et un meilleur accès à la formation professionnelle continue.

Le contrat à durée indéterminée doit rester la règle. Le recours au travail intérimaire ou de contrats à durée déterminée doit être strictement limité. Des formes de travail «atypiques» doivent être contrôlées par des règlementations plus strictes, afin d’empêcher la précarisation des relations de travail. Au-delà des mesures sont nécessaires afin d’en finir avec le phénomène des «faux indépendants».

Il est impératif de réviser les dispositions légales concernant les licenciements économiques, les licenciements collectifs ainsi que les plans sociaux. Ceci implique un renforcement des droits de négociation des syndicats et des délégations du personnel, une augmentation des indemnités pour les salariés concernés et le droit de grève en cas d’échec des négociations d’un plan social. La notion de licenciement abusif pour raisons économiques doit être élargie, afin que des licenciements pour raisons économiques deviennent impossibles dans les entreprises qui font des bénéfices.

Il est nécessaire de repenser la fin de la carrière professionnelle des salariés âgés. Avant tout par une réduction spécifique du temps de travail pour les salariés âgés – commençant par le droit de combiner une pension partielle avec un temps partiel, qui était déjà prévu dans l’accord de 2014 entre le gouvernement et les syndicats. Il est grand temps de le mettre en pratique.

Le plan de maintien dans l’emploi doit être réformé. La législation de 2006 s’est avérée insuffisante, pour vraiment sécuriser les emplois. Une nouvelle loi doit prévoir une obligation de négociation pour l’employeur. Les droits de négociations syndicaux doivent être renforcés et les entreprises concernées doivent être contrôlées davantage. Le plan doit obligatoirement prévoir des formations qualifiantes qui permettent aux salariés d’acquérir de nouvelles capacités.

Il est important d’améliorer l’accès à la formation professionnelle continue. L’accès à la formation professionnelle continue est à considérer comme droit fondamental pour chaque salarié. Dans ce contexte l’OGBL revendique une réforme et une extension du congé de formation actuel dans le sens d’un droit individuel à la formation professionnelle continue. Il est également nécessaire de simplifier et de promouvoir le système de validation des acquis professionnels. Afin de pouvoir financer de façon adéquate la formation professionnelle continue, l’OGBL revendique une augmentation substantielle du financement par l’État et la création d’une taxe de formation à charge des entreprises.

Une réforme du droit de faillite est nécessaire. Les salariés doivent être mieux protégés en cas de faillite. En plus, des sanctions plus importantes sont requises contre les faillites frauduleuses.

Réformer la médecine du travail. L’OGBL revendique un service national de médecine du travail unique et une augmentation de ses moyens, afin de pouvoir assurer correctement son travail. À cause du développement de plus en plus important des maladies liées au travail, l’OGBL revendique également la reconnaissance des risques psycho-sociaux comme maladie professionnelle.